Jökulsarlon

I miss Iceland! / L'Islande me manque ! (4)

On Day Four, it was New Year's Day. We were very lucky since everybody was sleeping and we had Iceland for the two of us! That was a bit scary (nobody to reach if something wrong happens), but so amazing. We stopped at  Dyrhólæy, near Vik, and then we enjoyed Jökulsárlón and the lazy seals before sunset. A day I'll never forget!

Pour notre quatrième jour, nous avons été extrêmement chanceuses : puisque c'était le 1er janvier, nous avions l'Islande pour nous toutes seules ! Nous nous sommes arrêtées à Dyrhólæy pour prendre quelques belles photos des plages de sable noir. Puis nous avons roulé d'une traite pour arriver à Jökulsárlón avant le coucher du soleil. Et là, nous avons eu une magnifique surprise : quelques phoques paresseux nous attendaient en se prélassant sur la glace... Un souvenir inoubliable !

Dimanche 10 août 2003


Afficher Mon Islande, 7° jour sur une carte plus grande


Hier nous avons bien vu que nous n'étions plus très loin du Vatnajökull, mais nous ne nous en rendions pas compte à cause du ciel très bas... Ce matin, à peine avons-nous fait quelques kilomètres que nous apercevons en face de nous une langue glacière... Il s'agit du Hoffellsjökull. Nous empruntons une piste qui semble mener à son pied, mais elle est fermée par une barrière à mouton et un panneau nous indique que nous nous y aventurons à nos propres risques et périls... Nous faisons donc demi-tour et nous nous contentons d'observer et de prendre des photos de loin.

Nous arrivons assez rapidement au Jökulsarlon. Il est tôt mais il y a déjà beaucoup de monde ! Pourtant les gens sont très silencieux et on n'entend que les cris des oiseaux et le bruit de la chute d'eau située un peu plus loin, de l'autre côté du pont. C'est étrange car c'est plus bruyant que je l'imaginais. Nous ne nous rendons pas vraiment compte de la taille des icebergs et nous nous approchons d'un côté du lac.

Nous ne le savons pas mais il s'agit du point de départ et d'arrivée des bateaux qui mènent les touristes au milieu des icebergs. Nous voyons arriver un homme en cuissardes monté sur un quad : il vient s'assurer que ce petit coin d'eau n'est pas envahit de gros glaçons... Il en tracte un avec son petit véhicule : il avait l'air minuscule mais il met beaucoup de temps à le sortir de l'eau et en fait, il fait au moins 80 cm de haut ! Au loin, nous voyons apparaître le bateau de touristes précédé par un zodiac qui se charge de dégager la voie... Enfin le bateau s'approche de la rive et monte sur le bord : il a de grosses roues... c'est assez impressionnant et même rigolo !

Un deuxième arrive un peu après. Et un troisième se prépare à partir. A chaque fois, un zodiac est envoyé en éclaireur. Les précautions prises viennent renforcer ce que nous avons lu : le lac est considéré comme très dangereux et avant, les hommes préféraient traverser le glacier à pied que de s'aventurer dessus ! Nous revenons sur nos pas, prenons quelques photos souvenirs.

Ensuite nous suivons le courant jusqu''à une première chute d'eau, puis une seconde où à chaque fois de gros icebergs viennent boucher le passage. Ici la puissance de l'eau contraste avec le calme du lac et explique le bruit qu'on entendait au départ.

Puis l'eau du lac rencontre celle de l'océan et la marée fait échouer plein de petits icebergs sur la plage. Encore une fois, séance souvenir...

Nous daignons enfin partir et quitter ce lieu magique... Il faut dire que nous sommes un peu trempés : à l'approche des icebergs, une sorte de pluie fine se dégage... Condensation ? Rencontre de l'eau douce et de l'eau salée ? Mystère !!!

Sur la route nous continuons de voir se succéder les langues de glacier. Enfin, nous trouvons une piste potable. Elle se glisse entre le Svinafelljökull et le Skaftafellsjökull... Nous voyons les langues de plus en plus près... et nous finissons par arriver au pied du Svinafelljökull. C'est étrange ! L'eau ruisselle de partout et l'épaisseur de glace paraît immense ! En fait, la glace n'est pas blanche : elle est noire à certains endroits (cendres ?), puis tapie de déchets (gravillons, cailloux, rochers) ou bleue aux endroits les plus "propres"... On aperçoit au loin des personnes qui sont sur la glace ! Impossible de faire comme eux : nous sommes sur la montagne d'en face et surtout absolument pas équipés pour ce genre d'acrobatie... A. réussit quand même à me faire faire un peu d'escalade. Nous repartons un peu rêveurs et nous arrêtons sur la piste pour prendre quand même en photo la seconde langue. C'est reparti pour 2 km jusqu'au parc national de Skaftafell. Ici nous pique-niquons, moi déguisée en El Gringo de Jacques Vabre à cause de la pluie ! Vive le hachis parmentier en poudre ! Nous découvrons également la passion d'un petit Islandais pour les bus et leur klaxon. Puis nous partons pour une ballade à pied afin de découvrir de nouvelles chutes : Hundafoss, Magmisvarfoss, Svartifoss. La dernière est particulièrement belle car elle est entourée d'orgues basaltiques. Nous montons encore un peu jusqu'à un point de vue qui nous permet de voir les 2 langues qui entourent Skaftafell (Mosarjökull et Skaftafellsjökull) ainsi que les lagunes de sable noir de Sküdararsandur qui s'étendent très loin jusqu'à l'océan. Nous redescendons trempés par une forte pluie (malgré nos magnifiques ponchos ! ) Ayant épuisé nos ressources vestimentaires et physiques, nous décidons de nous rendre déjà (16h30) à notre logement. Il est près de Fagurholmyri, à Litla Hof. C'est une dame qui nous accueille. Elle nous indique un joli petit chalet très bien équipé (kitchenette, télé ). Il y a quelques jolies maisons et une église à voir de près. Mais avant, nous décidons de ré-organiser nos sacs : nous rendons déjà la voiture demain soir...

7468851-wow-banner-728x90.jpeg